La coopérative

Kanopé est une coopérative qui a pour objectif de proposer aux personnes âgées isolées, en risque de perte de lien social, une solution d’habitat participatif écologique de petite taille intégré dans la ville.
De nombreuse personnes seules, après leur vie professionnelle, ont des difficultés à s’inscrire dans un nouveau projet de vie. Vers 60-70 ans la trajectoire
résidentielle d’une personne est généralement stoppée : elle se retrouve dans un appartement ou une maison trop grande et peu adaptée, ce qui se traduit par une altération de sa qualité de vie, ses relations sociales et sa santé.

Kanopé n’accepte pas ce statuquo et propose un nouvel habitat : des maisons partagées de 5 personnes qui allient le désir de liberté, d’intimité et de vie sociale.
L’équipe des fondateurs Kanopé s’inscrit dans l’économie sociale avec un état d’esprit d’entrepreneurs pour avoir un vrai impact sur la vie de la Cité.

colocation-senior
colocation-maison-partagee

Le projet Kanopé est inscrit dans l'économie sociale et solidaire

Kanopé, permet de libérer des biens immobiliers sous occupés (75% des + de 65 ans sont propriétaires) et ainsi de rationnaliser la répartition de habitants dans les logements et de limiter les besoins en logement neuf dans les villes.

Kanopé est une Société Coopérative d’Intérêt Collectif (SCIC), la gouvernance est assurée par l’ensemble des collèges : fondateurs, bénéficiaires, partenaires, salariés, investisseurs, collectivités locales.

Kanopé participe au développement de l’emploi avec la création d’un nouveau métier « concierge de maison partagées pour personnes âgées ».

Kanopé s’inscrit dans l’agrément ESUS (Entreprise Solidaire d’Utilité Sociale). En développant les maisons partagées, elle participe à l’amélioration des liens sociaux des personnes âgées et à leur meilleure intégration dans la société.

Les maisons Kanopé répondent à la norme environnementale IS014064 -30%. Ce choix assumé entraine un surcoût de 20% par rapport à une construction traditionnelle. La mobilité sera assurée par des véhicules partagés.

Les Fondateurs

Richard Kaminski

Valérie Le Floch

Jacques Riff

Loïc Rousse

Les Questions fréquemment Posées

Par les investisseurs

L’objectif de Kanopé est d’avoir un impact
social, économique et environnemental. L’équilibre économique et l’autonomie financière sont des conditions essentielles pour l’atteinte de cet objectif, afin de déployer le modèle rapidement dans de nombreuses villes en France. L’investissement immobilier nécessite la
mobilisation de capitaux importants. Des financeurs institutionnels comme la Caisse des Dépôts et France-Active, et des acteurs privés, accompagnent déjà le projet, nous souhaitons ouvrir le capital à de
nouveaux investisseurs privés.

1. Un projet porté par des coopérateurs
d’expérience. Leurs compétences couvrent :
le pilotage de projets, le management, la sociologie,
la création et l’organisation d’entreprise, le marketing,
le développement commercial, la psychologie,
l’ergonomie.
2. Un modèle solide financièrement,
ne dépendant pas d’aides publiques et reproductible.
3. Un concept de maison partagées différent
de ce qui existe sur le marché et qui répond
aux attentes des personnes âgées seules
qui cherchent un habitat à dimension humaine et qui
souhaitent garder leur liberté de décision.
4. Un projet soutenu par les politiques
publiques actuelles et par les élus locaux
pour répondre aux besoins de leur population et apporter
des alternatives aux modèles « maisons seniors » en
place.

Une SCIC est une entreprise coopérative, une Société Coopérative d’Intérêt Collectif. Ce modèle permet de rassembler une multitude de parties prenantes autour d’un projet et de favoriser leur participation. Ces dernières en souscrivant une(des) part(s) sociale(s) deviennent des sociétaires de la SCIC. Ils pourront, s’ils le souhaitent, jouer un rôle actif dans le développement des projets.

Kanopé est constitué de deux entités :
– une SCIC (Société Coopérative d’Intérêt Collectif)
– une Foncière Immobilière (dont la SCIC détient 51%
du capital) qui portera les investissements immobiliers.
Kanopé maitrise l’ensemble de la chaine
de valeur :
Pour la foncière Kanopé investissement :
• l’acquisition du terrain,
• la construction des maisons,
• la perception des loyers,
• la gestion du patrimoine immobilier.
Pour la SCIC Kanopé :
• la communication et la commercialisation,
• la constitution des groupes de personnes pour chaque
maison,
• la location des maisons aux résidents pour le compte
de la Foncière,
• la réalisation des services mutualisés,
• le recrutement, la formation et le management des «
concierges de maison ».

Le modèle d’investissement de la foncière est un
modèle long terme (25 ans).
Le revenu de la Foncière est issu des loyers versés par les
bénéficiaires (630 €/mois) et les revenus de la SCIC sont
issus des prestations facturées (300 €/mois).
Le marché visé par Kanopé est constitué des métropoles/agglos moyennes et des communes équipées de
tous les services vitaux et ou la pression immobilière est
acceptable.

Le modèle qui se dessine est de créer des « ilots » Kanopé intégrés dans des opérations immobilières urbaines
avec des promoteurs privés ou publics, cette approche étant plébiscitée par les élus.
La population ciblée a un revenu minimum de 20-
25 K€ par an, dans la tranche d’âge 65-80 ans. Objectifs chiffrés : 15 maisons sur 8 ans, et au-delà
si le concept se déploie plus rapidement.

 1. Le défi de la réussite commerciale du
projet
face à des modèles très présents sur le marché
comme les « maisons seniors » et des acteurs financiers
puissants.
2. La gouvernance de la SCIC Kanopé
(avec les différents collèges représentatifs) qui reste
toutefois bien encadrée dans les statuts coopératifs.
3. Le risque de la gestion du portefeuille
immobilier
et le rythme intensif d’investissements
sur les premières années, nécessitant des levées de
fonds récurrentes.
4.La gouvernance de la foncière Kanopé
(dont la SCIC détiendra 51% du capital) avec les autres
actionnaires, la Caisse des Dépôts et les Mutuelles.
L’activité réelle sera contrôlée par la mise en place d’un
pacte d’actionnaires.

Par les candidats résidents

Non, car notre cible/objectif ce sont les personnes agées isoléees, et donc en risuqe de perte de lien social, de souffrance consécutive à cette solitude et donc de perte d’autonomie. Pour les couples, il existe la solution de l’habitat partagé intergénérationnel.

KANOPE

L'âge de tous les possibles

Copyright © Flamingoweb